fbpx

Un architecte écologique construit pour aujourd’hui et demain !

Qu’est-ce qu’un architecte écologique ?

 

Un architecte écologique exprime, dans ses propositions, sa volonté de minimiser son impact environnemental, aussi bien à court qu’à long terme, tout assurant une vraie qualité de vie à ses utilisateurs. Ses approches sont amenées à varier radicalement entre les régions, le climat, le relief, mais aussi la culture locale, le niveau social et les choix politiques des dirigeants territoriaux. Cependant, sa philosophie repose sur un certain nombre de critères communs.

L’intégration au territoire

Chaque projet architectural doit s’adapter à son environnement immédiat. Cela suppose d’analyser les particularités de son territoire (géologie, géographie, culture, traditions locales…), sa topographie, ses vues et caractéristiques climatiques, ses ressources locales (carrières, forêts…) pour adapter le bâti au terrain et préserver la végétation existante.

Le choix des matériaux

Pour la conception de son projet, un architecte écologique va privilégier des matériaux renouvelables, recyclés ou recyclables, peu énergivores, reconnus sans danger pour la santé. Il préférera des solutions produites dans la région du projet pour dynamiser l’économie locale et limiter la pollution inévitablement générée par leur transport.

La consommation énergétique

L’architecture durable est essentiellement portée par la maîtrise des énergies du bâtiment. Un architecte écologique doit tout mettre en œuvre pour minimiser les pertes, réduire les besoins, voire produire de l’énergie. Tout en garantissant à ses futurs utilisateurs :

  • Le confort thermique (chauffage, eau chaude, rafraîchissement)

La forme du bâti sera compacte pour éviter les déperditions thermiques, avec une isolation renforcée pour supprimer les ponts thermiques. Le bâtiment sera orienté pour minimiser ses besoins en énergie, avec un positionnement des ouvertures pour favoriser la ventilation naturelle, des vitrages de qualité, munis de protections solaires pour limiter les réchauffements l’été et laisser entrer la chaleur l’hiver. Au niveau des installations techniques, l’architecte écologique peut recourir à différentes solutions : puits canadien, pompes à chaleur réversible, ventilation double flux avec récupération de chaleur, capteurs solaires thermiques pour l’eau chaude sanitaire…

  • Le confort visuel (éclairage naturel et artificiel)

Au niveau du bâti, le projet privilégiera des mesures passives comme une orientation et un dimensionnement adaptés des baies, des protections solaires à la fois fixes et mobiles pour gérer l’éblouissement, le choix d’ampoules basse consommation…

La maîtrise du cycle de l’eau

Un architecte durable peut proposer des installations sanitaires économiques en eau, un système de récupération de l’eau de pluie pour permettre l’arrosage du jardin, voire l’alimentation des chasses d’eau des toilettes et du lave-linge. Il peut également végétaliser les toitures et traiter naturellement les eaux usées avec des jardins filtrants (roseaux, iris…).

La réduction des déchets

Au niveau de la conception, un architecte écologique tient compte des dimensions de fabrication des matériaux retenus pour éviter les chutes, préfère les filières sèches et la préfabrication en atelier pour diminuer la durée du chantier, ce qui ne l’empêchera pas, sur place, de mettre en place un tri des déchets pour les professionnels du BTP. Au niveau du bâtiment lui-même, il peut intégrer un système de tri des déchets et de compostage.

La végétation

Un projet architectural intègre aussi la végétation aux alentours – qui aura une influence dans la régulation de l’ensoleillement. En été, les feuilles offriront un paravent naturel quand, en hiver, leur absence favorisera l’apport en lumière naturelle. Pour des plantations d’arbres à feuilles persistantes, il pourrait être préconisé comme isolant extérieur, un rempart supplémentaire contre le froid… Dans tous les cas, il faut évidemment préférer la végétation locale !

 

 

Tous ces critères fondent le socle de toute architecture écologique, mais en fonction des régions, certains seront plus prépondérants que d’autres. Sans compter qu’un architecte durable doit également considérer l’architecture existante dans sa proposition, avant de systématiquement vouloir tout démolir…

Commentaires

mood_bad
  • Pas de commentaires pour l'instant.
  • chat
    Ajouter un commentaire
    test