fbpx

Les plans de prévention et les normes anticycloniques de La Réunion

Les normes anticycloniques à La Réunion !

Avant toute chose, il s’agit de bien comprendre qu’une construction ne peut pas résister à tous les phénomènes cycloniques. Cependant, en la concevant correctement, il est possible de réduire les risques pour assurer la survie de ses occupants, et dans une certaine mesure, préserver le bien et certains équipements…

Les phénomènes engendrés par un cyclone tropical

Face au réchauffement climatique, les cyclones ne risquent pas forcément de se multiplier mais de s’intensifier. Il est donc raisonnable de s’interroger, dès aujourd’hui, sur la résistance du parc de logements de La Réunion et de prendre les mesures adéquates.

Un cyclone tropical se traduit essentiellement par des rafales de vent et des pluies diluviennes, susceptibles de créer des inondations, des glissements de terrain et la propagation de débris par le vent.

Les Plans de Prévention des Risques Naturels (PPRN)

Aujourd’hui, « 125 000 personnes sont situées en zone inondable ; plus de 100 000 personnes sont exposées à des mouvements de terrain. » Les zones les plus sensibles sont, a priori, celles du littoral et celles situées sous les lignes à haute tension ou exposées à un glissement de terrain. Par exemple, les constructions à flanc de falaise, plébiscitées il y a quelques décennies sont aujourd’hui des édifices en sursis…

Pour les crues, les inondations, les ondes de tempête, les glissements de terrain, il n’est pas possible techniquement de les maîtriser. Alors, pour ces secteurs géologiquement vulnérables, à la démographie dynamique, il existe des Plans de Prévention des Risques Naturels (PPRN). Ces textes cartographient les zones sur lesquelles il est interdit de construire ou sur lesquelles il est possible de construire mais sous certaines conditions.

Les règles para-cyclonique appliquées aux constructions

Les actions contre le vent

A La Réunion, les normes anti-cycloniques imposent des constructions susceptibles de résister à des rafales de vent de 250 km/h et à 288 km/h pour les établissements publics.

Plus concrètement, l’ouvrage va être conçu pour agir à plusieurs niveaux :

  • La couverture: davantage de fixations des différents éléments et resserrement des espaces entre les chevrons et les pannes.
  • Façade et menuiserie: une plus grosse épaisseur des vitrages et des montants.
  • Contreventement: un mur porteur intérieur (placé dans la structure) sur chaque façade.
  • Soulèvement: poteaux lestés, la toiture davantage ancrée sur le bâtiment lui-même.
  • Prise au vent: limiter les débords de toiture ou, à défaut, davantage les lester.

Les mesures contre les débris

Pour résister aux débris transportés par les rafales de vent, l’ouvrage est conçu pour minimiser leur impact :

  • Mur extérieur: privilégier un matériau solide
  • Vitrage des menuiseries: protéger les volets et/ou utiliser des vitres feuilletées.
  • Extérieur: éviter d’avoir un arbre à proximité du bâtiment, susceptible d’être déraciné par le vent.

Les protections contre la pluie

La principale particularité de la pluie cyclonique est d’être horizontale, voire ascendante. Projetée à grande vitesse, elle s’infiltre partout – dans les toitures prioritairement mais aussi sur les façades, les menuiseries et les aérations.

L’ouvrage doit donc s’intéresser plus particulièrement à ces passages d’eau, pour optimiser son étanchéité (sans pour autant la garantir totalement) :

  • Choisir des matériaux imperméables sur les façades et la couverture
  • Eviter les petits éléments sur la toiture, qui créent autant de voies de passage pour l’eau
  • Récupérer l’eau et l’évacuer vers l’extérieur

A défaut d’avoir une construction conçue avec des matériaux certifiés Géocert® (adaptés aux normes anticycloniques), il est préconisé de bien s’informer sur les risques de sa zone d’habitation et de se préparer au passage du cyclone en renforçant les fermetures, en protégeant les ouvertures (avec les volets notamment) et en calfeutrant les passages identifiés de la pluie cyclonique. Enfin, la prévention passe évidemment par la diffusion des consignes de sécurité et l’information de la population.

[i] http://www.reunion.developpement-durable.gouv.fr/les-plans-de-prevention-des-risques-naturels-a378.html

Commentaires

mood_bad
  • Pas de commentaires pour l'instant.
  • chat
    Ajouter un commentaire
    test