fbpx

Forces et faiblesses de la Ventilation Mécanique par Insufflation !

Méconnue du grand public, la Ventilation Mécanique par Insufflation (VMI) présente pourtant des avantages à considérer dans le cadre d’une rénovation.

La ventilation mécanique par insufflation (VMI)

L’aération d’une habitation répond aussi bien à des enjeux sanitaires qu’énergétiques : adopter un système de ventilation performant devrait figurer au premier plan de tous travaux de rénovation ! La bonne évacuation de l’air vicié, contenant des particules nocives pour la santé (poussière, pollen…), est également essentielle pour le bâtiment lui-même. Ainsi préservé de l’humidité, qui apparaît quand l’air ne circule pas bien, il préserve ses matériaux des champignons et des moisissures. En rénovation, la Ventilation Mécanique par Insufflation (ou Inversée) peut s’avérer pertinente…

Comment fonctionne ce système de ventilation ?

Avec une VMI, l’air extérieur – après avoir été filtré, réchauffé (15 à 18 °C) et déshumidifié (via une résistance électrique) – est insufflé dans le logement par le plafond. Il crée une surpression dans l’habitation en rencontrant l’air vicié, ce qui lui permet de chasser l’humidité et les polluants, par le biais des bouches d’aération installées dans les pièces humides (salle de bain, toilettes et cuisine) et les fenêtres dans les pièces sèches.

Concrètement, dans un appartement, la VMI se matérialise par un simple petit boîtier – qui est placé, dans une maison, dans les combles, à l’abri des regards.

Bon à savoir : Le fonctionnement d’une VMI est diamétralement opposé à celui d’une VMC : quand le premier insuffle de l’air neuf, le second aspire l’air vicié ; quand la VMI crée une surpression, la VMC met le logement en dépression.

Quels sont les atouts de la VMI ?

Une bonne qualité de l’air

L’excellente filtration de l’air contre les polluants extérieurs (pollens, particules fines, poussières…) permet de respirer un air plus sain, libéré de ses caractères les plus allergènes et les plus irritants.

Un air à température ambiante

Contrairement à la VMC qui fait entrer de l’air froid, la VMI permet de le réchauffer avant de le faire pénétrer dans une pièce. Avec elle, aucune déperdition de chaleur et aucune surconsommation énergétique inutile.

Aucune nuisance sonore

Dans la mesure où le système permet l’évacuation naturelle de l’air vicié par les bouches d’aération, on peut rapidement constater qu’il n’y a aucun bruit d’aspiration !

Une installation facile

Préconisée aussi bien dans le neuf que dans les travaux de rénovation, l’installation d’une VMI n’impose pas celle de conduits : il suffit de placer le boîtier dans une position centrale pour qu’il assure l’aération de l’ensemble du logement.

Un encombrement minimum

Dans la mesure où la ventilation se matérialise sous la forme d’un boîtier ou coffre relativement petit, elle est évidemment peu encombrante !

Quels sont les principaux inconvénients de cette ventilation ?

Un système méconnu avec un coût élevé

La Ventilation Mécanique par Insufflation reste un système d’aération encore méconnu du grand public. À ce jour, il y a encore peu de concurrence… Or, avec peu de modèles disponibles sur le marché, l’achat et l’installation d’une VMI sont encore assez élevés.

Un entretien régulier

Le système de filtrage de l’air extérieur impose le nettoyage et le remplacement régulier des filtres sollicités. En moyenne, une fois par an.

Un système adapté à un certain volume

Si la VMI parvient, en un seul point, à prélever l’air extérieur, avant de l’insuffler, après traitement, en plusieurs points du logement, cette technique ne fonctionne plus au-delà d’une certaine surface. En effet, au-delà de 500 m3, il est impératif d’installer 2 VMI pour assurer le bon renouvellement de l’air dans la pièce. À noter qu’une habitation avec plusieurs étages peut également nécessiter plusieurs VMI.

Un fonctionnement altéré par des fenêtres ouvertes

Enfin, il faut savoir que la ventilation mécanique par insufflation ne peut pas fonctionner correctement si les fenêtres sont ouvertes

Pour conclure, la VMI possède de nombreuses qualités à étudier dans le cadre d’une rénovation – notamment grâce à la simplicité de son installation. Par contre, dans le cadre d’une nouvelle construction, il est parfois préférable de privilégier la VMC double flux à ce système, dans la mesure où il est réputé, aujourd’hui, plus efficace et moins cher…

Commentaires

mood_bad
  • Pas de commentaires pour l'instant.
  • chat
    Ajouter un commentaire
    test